Festival International du Film de Surf d’Anglet

image
Description

 

Crédit photo: https://www.angletsurfinfo.com

 

Cet été s’est déroulé l’International Surf Film Festival d’Anglet,ce festival visant à récompenser les films mettant en avant le surf et ses athlètes.

Lors de sa création en 2004, l’objet principal de ce festival était une mise en lumière de l’univers du surf et des personnages qui le composent. Cette année, le jury devait élire ses 7 lauréats, correspondant à 7 catégories, parmi une sélection de 15 films et qui était projeté lors des séances quotidiennes.

7 catégories / 7 lauréats mais un seul véritable gagnant : 80  e Tal

  • Meilleur film : Biarritz Gang Surf / 80 e Tal
  • Meilleur Montage / Best Edit : 80 e tal
  • Meilleure Musique / Best Sound track: 80 e Tal
  • Meilleure Prise de Vue / Best Shooting : One Shot
  • Meilleur Surfeur / Best Surfer : Tiago Pires dans SACA
  • Meilleur Court Métrage / Best Short Movie : COLD LINES de Claudia Lederer
  • Prix du public remis par le Département des Pyrénées Atlantiques / Public Choice : Kalele
  • Prix spécial Search: Being There

En effet, 80 e Tal a raflé trois des récompenses, dont une ex-aequo avec le Biarritz Gang Surf, il est le véritable gagnant de cette treizième édition.

Crédit photo : surf-film.com

 

Fort de ces douze premières éditions, le festival s’est doté d’un jury d’exception pour élire les meilleurs films de surf. Pour cette troisième édition, le jury était composé :

Président du jury : Wilco Prins, le natif des Pays-Bas, actuel président de l’Eurossima. Il était le véritable couteau suisse de Rip Curl ce qui l’a emmené à occuper à différents postes jusqu’au poste de directeur général.

Cathy Monge : L’octogénaire a été pensionnaire de l’équipe de France de surf pendant des années et cette « nordiste » a su se faire accepter par les membres de la Grande.

Gautier Garanx : Ce surfeur de gros surfe les plus grosses vagues, notamment Belharra qui lui a permit de gagner le Billabong XXL Big Waves Award (2014). Le reste du temps, il endosse un rôle de responsable au sien d’un magasin Leroy Merlin.

Guillaume Cazet : Ce responsable événementiel de la ville d’Anglet a pu participer à bon nombre d’organisation de compétition de surf.

Michel Larronde : il est un des membres de la bande de la Grande (en référence à une bande de copains surfant sur la Grande Plage de Biarritz), il a été longtemps membre de l’équipe de France. Formé aux grosses vagues, par Laird Hamilton, lorsqu’il vivait à Maui et il fut un des premiers à surfer Belharra.

Philippe Toulan : 30 ans de surf l’a emmené à surfer les plus grosses vagues et notamment un des premiers à dompter Belharra avec le duo Michel Larronde / Vincent Lartizien.

Julien Lescarret : un des meilleurs matadors français qui a raccroché sa cape pour développer ses boutiques de viandes.

 

Laisser un commentaire

BigWednesday.Tv

Lancé sous l’impulsion de Nicolas Mercadieu, bodyboardeur passionné de grosses vagues et Thierry Vidal, juge de la World Surf League et instructeur à l’école de surf de la plage de l’Océan d’Anglet https://www.ecole-surf-anglet.fr/. Ce site a été créé grâce à la participation des étudiants en Master 2 en Administration and Management of Professional Sport Clubs de l’université de Bordeaux pour les cours de « Editing and Visual Softwares ».

Un projet d’étudiant

Le concept est de construire l’équipe européenne des surfeurs de grosses vagues en utilisant des technologies modernes wordpress, pour des pages web en html, photoshop, pour travailler sur des détourage et mises en avant d’athlètes, et canvas pour des compositions et réalisations de supports publicitaires web et papier.

Big wednesday le film, 40ans déjà

Le film raconte l’histoire de trois jeunes amis dont la passion dans la vie est le surf. Ces amis sont : Matt Johnson (Jan-Michael Vincent), un type autodestructeur qui a une attitude machiavélique, Jack Barlowe (William Katt), le calme et responsable du groupe, et Leroy « The Masochist » Smith (Gary Busey), dont le surnom en dit long sur sa personnalité… en savoir plus