Vidéos à la une

François Liets - Surfeur de Grosse vagueFrançois Liet, Surfeur de Grosses Vagues

a grandi sur les plages de Seignosse et Hossegor. Il est aujourd’hui Président de la société SURFHOUSE LES ESTAGNOTS, une école de surf située au pied de la dune de la plage des Estagnots.

Il participe et organise également les expéditions Billabong Adventure Division lors des gros swells en Europe avec notamment son binôme Benjamin Sanchis, mais aussi Shane Dorian, Greg Long, Justine Dupont et bien d’autres encore.

Il se tiens énormément au courant de la météo surf, dans le but de dénicher les meilleurs spots de grosse vagues partout en Europe.

Highlights:

Nationalité: Français
Binome: Benjamin Sanchis
statut: Prévisionniste météo surf, surfeur
discipline favorite: tow-in
Date de naissance: 1967
Lieu d’habitation: Seignosse
Surfeur favoris:
Trait de caractère:
Nourriture favorite:
Musique du moment:
Taille:
Poids:
Training: Surfer tous les jours
Main sponsor: Billabong

François Liets ©Bastien Bonnarme

François Liets in NAZARE (écrit par Julien.D)
François Liets connaît bien la vague de Nazaré pour l’avoir souvent affrontée avec la Billabong Adventure Division. Il témoigne dans une interview accordée à Surf Report.

Il a plus souvent l’habitude de tracter les surfeurs avides de grosses vagues mais le danger n’en reste pas moins réel. Membre de la Billabong Adventure Division, François Liets sillonne le Vieux Continent à la recherche des spots les plus dangereux. Ceux qui offrent des conditions extrêmes pour la pratique du surf de gros. Dans la liste de ces endroits uniques, Nazaré fait figure de véritable institution et Benjamin Sanchis a pu s’en rendre compte alors qu’il a probablement surfé la plus grosse vague du monde il y a quelques jours. François Liets se trouve donc aux premières loges pour apercevoir les vagues monstrueuses déferler sur les côtes portugaises. Dans une interview accordée à Surf Report, il analyse cette passion du big wave.

La peur de la vague

« Bien sûr, elle existe. D’un point de vue personnel c’est à Nazaré que j’ai eu ma plus grosse frayeur. C’était le dernier endroit où j’avais envie d’être, je n’ai vraiment pas aimé. Prendre une vague énorme dans la figure c’est déjà pas super, mais qu’elle te jette sur la falaise droit devant… C’est un spot cauchemardesque. Mais Sancho (Benjamin Sanchis, ndlr) et Shane Dorian étaient contents d’aller à l’eau, eux. »

« Je me souviens d’une fois en Irlande où on avait trouvé la plus belle vague que je n’ai jamais vue de ma vie, et qui d’ailleurs n’a jamais remarché depuis. C’était une droite qui tubait sur un kilomètre et qui faisait 18-20 pieds (5-6 mètres). On était arrivé de nuit, on avait tracé jusqu’au port et on s’était mis à l’eau très tôt le matin. Sancho a mangé dans les rochers et je me suis dit qu’il fallait que j’aille le chercher mais en fait je n’avais pas vu qu’il y avait une barrière de rochers. Quand je l’ai enfin aperçu, il y avait une grosse vague derrière moi et je n’ai pas eu le choix ; c’était ou la grosse vague ou les rochers… Donc j’ai accéléré et j’ai sauté dans les rochers. Là j’ai eu vraiment peur. »

Sa responsabilité durant les sessions

« Sur le spot de Cave au Portugal j’ai refusé d’amener les mecs sur la vague. Je leur ai dit de ramer s’ils voulaient y aller. A Cave, la moindre erreur et tu finis la tête sur le reef. C’est un spot hyper dangereux. Évidemment quand on voit Kelly (Slater) surfer là-bas dans des conditions parfaites on ne s’en doute pas mais… C’est Kelly, et toutes les conditions sont réunies à ce moment-là pour lui. C’est un boulot d’équipe. C’est ça qui est marrant, le surf c’est quelque chose de complètement individuel et au final tu te retrouves dans un sport collectif. Ça demande de la motivation et de la préparation pour chacun. Il faut par exemple que le photographe ou le caméraman soit préparé à aller dans des eaux froides, avec la possibilité de se manger une vague. »

Une passion avant tout

« C’est beaucoup de boulot, il ne faut pas croire. Mais quand tu fais quelque chose qui te passionne, tu es prêt à tout donner pour ça, même si c’est 20 h dans la journée. Quand on trace en Irlande on part à 6h du matin, on arrive là-bas à minuit-1h, on monte le matos dans la nuit et à 6h on est en combi, prêt à partir. C’est hyper intense ! »

Something is wrong.
Instagram token error.
Voir Plus

François Liets

Toutes les Vidéos : 1  Video Posted

image Voir la vidéo
7
Récapitulatif des Meilleurs vagues de l’hiver 2017 / 18 à Nazaré, Portugal

Nicolas Mercadieu

2 novembre 2018

100

L’hiver 2017-2018 de surf big wave à Nazaré au Portugal a été historique: des records de la plus grosse vague surfée au monde a été battu par Hugo Vau puis rebattu par Benjamin Sanchis… Pour Red Bull, le réalisateur Alex Laurel a compilé

Voir la vidéo
W3Schools

BigWednesday.Tv

Lancé sous l’impulsion de Nicolas Mercadieu, bodyboardeur passionné de grosses vagues et Kevin Lestrade, ingénieur en electronique et surfeur passionné, inventeur du surf tracker By The Wave. Ce site a été créé grâce à la participation des étudiants en Master 2 en Administration and Management of Professional Sport Clubs de l’université de Bordeaux pour les cours de « Editing and Visual Softwares ».

Un projet d’étudiant

Le concept est de construire l’équipe européenne des surfeurs de grosses vagues en utilisant des technologies modernes wordpress, pour des pages web en html, photoshop, pour travailler sur des détourage et mises en avant d’athlètes, et canvas pour des compositions et réalisations de supports publicitaires web et papier.

Big wednesday le film, 40ans déjà

Le film raconte l’histoire de trois jeunes amis dont la passion dans la vie est le surf. Ces amis sont : Matt Johnson (Jan-Michael Vincent), un type autodestructeur qui a une attitude machiavélique, Jack Barlowe (William Katt), le calme et responsable du groupe, et Leroy « The Masochist » Smith (Gary Busey), dont le surnom en dit long sur sa personnalité… en savoir plus