Vidéos à la une

Lucas Chumbo Chianca, Surfer de grosse vague Brésilien résidant à Nazaré

Lucas « chumbo » Chianca : Ce jeune surfeur brésilien de grande vague originaire de Saquarema, au nord de Rio DE Janeiro. Il est devenu un surfeur de Gung-ho-big-wave.
Chumbo est l’un des principaux chargeurs de Nazare, et il est connu pour être l’un des surfeurs qui ont le plus de vagues à chaque jour – remorquage ou pagaie.
il s’est débarrassé de toutes les grosses vagues du monde. Spots incluant Nazare Portugal, Hawaii, Californie, Mexique et Brésil.

Nom: Chumbo Chianca
Surnom: Lucas
Date de naissance: le 25 aout 1995
Lieu de résidence: Rio De Janeiro, Brezil
Taille:
Poids:
Binôme/Partenaire:
Statut:
Sponsor principal:
Discipline favorite: surfer de grosses vagues
Highlight:
Training:
Sport favori:
Surfeur favori:
Musiques du moment:

Interview qui est Lucas Chumbo Chianca?

Lucas « Chumbo » Chianca, un Brésilien de 21 ans surnommé « lead » en portugais, a commencé à se faire un nom dans le domaine du surf des grosses vagues, en un peu plus d’un an. Juste avant le début du Puerto Escondido Challenge l’an dernier, de nombreux piliers de grandes vagues qui s’échauffaient pour le concours ont remarqué Chumbo, qu’on voyait souvent se gratter dans les énormes barils à fond de sable de Puerto. Plus tard dans l’année, des images de lui volant sur le visage d’une gigantesque bête nazaré (et prenant une énorme vague sur la tête) sont devenues virales. Quelques mois plus tard, il s’est rendu à Mavericks, l’un des plus grands jours de l’année, pour donner une prestation remarquée. L’ascension rapide de Chumbo lui a valu la 2e place au XXL’s Best Overall Performance Award en avril et une place au Big Wave Tour cette année. Alors que la période d’attente pour le Puerto Escondido Challenge 2017 est en cours et que Chumbo fera ses débuts sur la scène principale du WSL, nous avons décidé de rattraper le jeune Brésilien pour parler de son éducation et de la raison pour laquelle il a quitté le QS pour se consacrer à des choses plus importantes.

Par où avez-vous commencé ?

J’ai grandi à Saquarema, BrQuand avez-vous commencé à pagayer dans de plus grosses vagues ?

Mon oncle est Marco Monteiro, et il m’a appris à monter ma première grande vague, par téléphone, quand j’avais 14 ans, lors de mon premier séjour à Hawaii. Quand j’y suis arrivé, je suis resté environ 30 jours, alors j’ai eu quelques vagues à Waimea. Avant la houle, j’étais super nerveuse parce que je n’avais jamais vu de vagues de plus de 10 pieds en personne, et la houle était de 15 pieds. Mon oncle ne pouvait pas venir avec moi à Hawaii, alors je l’ai appelé, et il m’a dit d’y aller, de rester détendu et d’avoir une vague. Il a dit :  » Ne vous inquiétez pas de la taille de la première vague, prenez juste une vague pour enlever les nerfs. « Profite de la séance. Je fais toujours la même chose maintenant. Je dois avoir ma première vague dans la première heure dans l’eau. Je me fiche de la taille, je veux juste qu’une vague me soulage de la pression.

Après cette première séance à Waimea, quelle a été votre trajectoire ?

Après Waimea, j’avais une chose en tête : J’ai dû surfer de grosses vagues chaque fois que je le pouvais, entre les compétitions. Mais je n’ai pas pu surfer sur une grosse houle avant quelques années. Ma première très, très grosse houle, c’était aux Dents de la Mer 4 ans après ça. C’était environ 30 pieds et j’étais sur une très petite planche. Je ne me sentais pas très à l’aise là-bas, mais j’ai quand même attrapé beaucoup de vagues, et c’était une séance très amusante. Après avoir participé au QS en 2015 et 2016, j’ai quitté le QS parce que c’est assez cher et qu’il est difficile de le maintenir. Je savais dans mon cœur que j’adorais surfer sur les grosses vagues de toute façon. Puis j’ai commencé à travailler avec Burle – c’est là que j’ai changé d’avis et décidé que je voulais faire carrière dans les grosses vagues.azil, et j’ai commencé à surfer avec mon père quand j’avais 3 ans. Quand j’étais jeune, j’ai toujours aimé les grosses vagues. Chaque fois que c’était plus gros, je disais à mon père : « Je veux sortir, je veux sortir ! Saquarema était un endroit agréable pour grandir parce que la vague la plus forte de Rio y est, et c’est un endroit idéal pour vivre et s’entraîner.

Quand avez-vous commencé à pagayer dans de plus grosses vagues ?

Mon oncle est Marco Monteiro, et il m’a appris à monter ma première grande vague, par téléphone, quand j’avais 14 ans, lors de mon premier séjour à Hawaii. Quand j’y suis arrivé, je suis resté environ 30 jours, alors j’ai eu quelques vagues à Waimea. Avant la houle, j’étais super nerveuse parce que je n’avais jamais vu de vagues de plus de 10 pieds en personne, et la houle était de 15 pieds. Mon oncle ne pouvait pas venir avec moi à Hawaii, alors je l’ai appelé, et il m’a dit d’y aller, de rester détendu et d’avoir une vague. Il a dit :  » Ne vous inquiétez pas de la taille de la première vague, prenez juste une vague pour enlever les nerfs. « Profite de la séance. Je fais toujours la même chose maintenant. Je dois avoir ma première vague dans la première heure dans l’eau. Je me fiche de la taille, je veux juste qu’une vague me soulage de la pression.

Après cette première séance à Waimea, quelle a été votre trajectoire ?

Après Waimea, j’avais une chose en tête : J’ai dû surfer de grosses vagues chaque fois que je le pouvais, entre les compétitions. Mais je n’ai pas pu surfer sur une grosse houle avant quelques années. Ma première très, très grosse houle, c’était aux Dents de la Mer 4 ans après ça. C’était environ 30 pieds et j’étais sur une très petite planche. Je ne me sentais pas très à l’aise là-bas, mais j’ai quand même attrapé beaucoup de vagues, et c’était une séance très amusante. Après avoir participé au QS en 2015 et 2016, j’ai quitté le QS parce que c’est assez cher et qu’il est difficile de le maintenir. Je savais dans mon cœur que j’adorais surfer sur les grosses vagues de toute façon. Puis j’ai commencé à travailler avec Burle – c’est là que j’ai changé d’avis et décidé que je voulais faire carrière dans les grandes vagues.

Pourquoi as-tu décidé de t’entraîner et de surfer avec Burle ?

J’ai commencé à travailler avec Burle en octobre 2016. Avant cela, il me parlait au Mexique pendant le Puerto Escondido Challenge. Il utilisait ma planche pendant le concours, et après cela, nous sommes devenus amis, et il m’a invité à m’entraîner avec lui à Nazare. C’était tellement bien parce que nous nous entraînions beaucoup. Quand nous avons eu une grosse houle, nous sommes sortis et nous avons eu une session incroyable. Après cette session, il m’a demandé si je voulais continuer ou retourner au Brésil, je lui ai dit que je voulais vraiment le faire et que je voulais changer de carrière pour essayer de faire la tournée de la grande vague. Après cela, nous sommes devenus une équipe. Nous voyageons maintenant ensemble et nous nous entraînons tous les jours ensemble.

Le Brésil n’est pas vraiment un foyer de grosses vagues. Comment continuez-vous à vous entraîner pour les grosses vagues qui vivent au Brésil ?

Nous n’avons pas de grosses vagues de pagaie, mais nous avons des dalles. Et à Saquarema, nous avons une très belle vague que je peux pagayer avec mon fusil. Ce n’est pas énorme, mais je suis capable de tester mes canons en vagues de 7 à 8 pieds pour développer une meilleure relation avec mon équipement.

Lucas Chumbo Chianca

Toutes les Vidéos : 4  Video Posted

image Voir la vidéo
8
Nazaré Challenge Highlights, la Compétition du Surf de Grosses Vagues

Nicolas Mercadieu

21 novembre 2018

66

Voici les Highlights de la compétition de Grosses Vagues de Nazaré WSL, au Portugal. Quelques-uns des meilleurs riders, et les plus grosses chute de la compétion. Les conditions ont été épiques, et un gros swell bien présent. Les Riders Grant Baker, Luc

Voir la vidéo
image Voir la vidéo
6
Nazaré 18 Novembre, le plus gros swell d’Europe de l’année

Nicolas Mercadieu

20 novembre 2018

86

Avec une houle prometteuse prévue à Praia do Norte après le Nazaré Challenge, de nombreux concurrents du Big Wave Tour sont restés dans les parages pour des séances de towin avec les chargeurs locaux. Bien que la houle n’ait pas été aussi grosse

Voir la vidéo
image Voir la vidéo
7
Récapitulatif des Meilleurs vagues de l’hiver 2017 / 18 à Nazaré, Portugal

Nicolas Mercadieu

2 novembre 2018

100

L’hiver 2017-2018 de surf big wave à Nazaré au Portugal a été historique: des records de la plus grosse vague surfée au monde a été battu par Hugo Vau puis rebattu par Benjamin Sanchis… Pour Red Bull, le réalisateur Alex Laurel a compilé

Voir la vidéo
W3Schools

BigWednesday.Tv

Lancé sous l’impulsion de Nicolas Mercadieu, bodyboardeur passionné de grosses vagues et Kevin Lestrade, ingénieur en electronique et surfeur passionné, inventeur du surf tracker By The Wave. Ce site a été créé grâce à la participation des étudiants en Master 2 en Administration and Management of Professional Sport Clubs de l’université de Bordeaux pour les cours de « Editing and Visual Softwares ».

Un projet d’étudiant

Le concept est de construire l’équipe européenne des surfeurs de grosses vagues en utilisant des technologies modernes wordpress, pour des pages web en html, photoshop, pour travailler sur des détourage et mises en avant d’athlètes, et canvas pour des compositions et réalisations de supports publicitaires web et papier.

Big wednesday le film, 40ans déjà

Le film raconte l’histoire de trois jeunes amis dont la passion dans la vie est le surf. Ces amis sont : Matt Johnson (Jan-Michael Vincent), un type autodestructeur qui a une attitude machiavélique, Jack Barlowe (William Katt), le calme et responsable du groupe, et Leroy « The Masochist » Smith (Gary Busey), dont le surnom en dit long sur sa personnalité… en savoir plus